archives allahalwatanalmalik

Un site utilisant Réseau unblog.fr

29 décembre 2011

MEKNES OU LE MUSEE PARLANT ET LA SPLENDEURhttp://lapetition.be/en-ligne/petition-4181.html/

Classé dans : Non classé — allahalwatanalmalik @ 1 h 54 min

 

MEKNES OU LE MUSEE PARLANT ET LA SPLENDEUR

Meknès a été classée en décembre 1996 Patrimoine Universel de l’Humanité par la Commission Inter-Gouvernementale de de L’U.N.E.S.CO. .

Elle est l’une des quatre villes impériales du Maroc. Sous la règne de Moulay Ismaïl (1672 – 1727) elle connut une période de grande prospérité et ce qui subsiste de cette ère de grandeur et des ères précédentes fait de cette ville une étape importante de tout voyage au Maroc. Moulay Ismaïl choisit Meknes comme capitale pour des raisons à la fois stratégiques, politiques et géographiques. Outre son intérêt architectural évident même pour le touriste le moins averti, la Kasbah de Meknes revêt une importance singulière du fait qu’il s’agit là de la première grande oeuvre de la dynastie des Alaouites, dynastie qui règne au Maroc depuis maintenant plus de 300 ans.

la Kasbah Ismaïlienne est une partie intégrante de l’Histoire de l’architecture Marocaine. Ses monuments frappent l’imagination à la fois par leur diversité apparentes et par leur homogénéité fondamentale. Un certain nombre de portes particulièrement mises en valeur sur le plan décoratif (Bab Mansour Laalej et Bab Errih), donnent accès à un palais ou à un sous-ensemble ou même à la Kasbah dans son ensemble. Ce sont essentiellement ces portes qui justifient l’appellation de « Meknes, capitale aux belles portes « .

La ville de Meknes a été fondée au Xème siècle par la tribu Zénète Meknassa originaire de l’orientale, venue se fixer dans la région attirée par la fertilité du sol, l’abondance des eaux et le charme des ces jardins. Une partie de cette tribus a fondé également la ville de Taza. Avant son édification, il n’y avait qu’une série de bourgades sans remparts, qui coexistaient paisiblement dans une vie agricole de traditions berbères.

Au XIème siècle des Almoravides fortifient la ville. Les Almohades au XIIème siècle la repeuplent et construisent des mosquées, des hammams (bains maures) ect … Le quatrième sultan almohade Mohammed An-Nasir, fit refaire la grande mosquée et lui ajouta un mihrab (vers 1203). Abou Youssef, fit construire une Kasbah et Meknes devint résidence de vizirs.

Au XIIIème siècle, sous la règne des Mérinides de nombreux monuments seront édifiés par Abou Youssef et Abou El Hassan. C’est sous les Mérinides que Meknes deviendra véritablement une cité hispano maghrébine .

A l’époque des Saâdyines, les villes du nord perdirent de leur importance. Il a fallut attendre la fin du 17ème siècle et l’avènement du deuxième sultan Alaouite pour que la ville de Meknes se place au premier rang des cités impériales. Moulay Ismaïl, qui en avait été d’abord le gouverneur, lui donna un extraordinaire essor; il voulut en faire une grande capitale. Il en fait donc sa résidence habituelle et la mit en valeur par de nombreuses et grandioses constructions : palis somptueux, mosquées, médersas aux ensembles harmonieux, portes monumentales, remparts imposants vastes jardins, pièces d’eaux…

Après la mort de Moulay Ismaïl en 1727, son fils Moulay Abdellah, continua et acheva une partie des travaux entrepris par son père. Meknes s’enrichit de plusieurs monuments sous la règne de Sidi Mohammed ben Abdellah (1757 – 1790) : il fit construire des mosquées, des mausolées et le palais de Dar Beîda, occupé actuellement par l’Académie Royale Militaire. Les Alaouites n’ont cessé, jusqu’à ce jour, d’être des rois bâtisseurs, et la Kasbah de Meknes prend donc une valeur particulièrement significative.

Actuellement Meknes comprend une ville ancienne et une ville moderne séparées par le vallon de l’oued Boufekrane. De la ville nouvelle on peut jouir d’une très belle vue d’ensemble sur la médina avec ses nombreux minarets, ses remparts et sa cité impériale.

Bab El Khemiss
Elle doit son nom au marché qui se tenait autour d’elle tous les jeudis.
Elle est l’une des plus belles portes de la cité Ismaïlienne, et ressemble par son architecture et sa décoration à Bab Berdaine. Flanquée comme elle de deux bastions carrés, elle est ornée de sculptures et de céramique vertes.
Une bande d’inscription en caractères cursif sombres surmonte son encadrement. Cette porte, construite en briques, se situe entre deux tours carrées, de 4,70m sur la courtine, larges de 6,50m et profondes de 6,10m.

Bab El Khemis était l’entrée principale de la ville des jardins (Medinet Er-Ryad El’Anbari cité du jardin de l’ambre) et de l’ancien Mellah « quartier juif », elle fut construite au 17éme siècle sur un terrain offert par Moulay Ismail à un médecin juif qui avait guéri l’une des ses princesses; des inscriptions gravées sur le fronton indiquaient ceci :Il est l’unique monument funéraire de son genre au Maroc. Il se compose d’une plate – forme circulaire ( 40,30 m de diamètre et 5 m de hauteur) délimitée par un mur construire en grand appareil et surmontée d’un tronc de cône constitué d’une succession de Mausolée du Gour

Le mausolée du Gour se trouve dans la localité du souk Jemaâ d’El Gour. Il occupe le sommet d’un plateau de 300 m d’altitude. Il est limité à l’est par le ravin d’Aïn Taoujtate et la plaine de Saïss, à l’ouest par le plateau de Meknès, au nord par Jbel Kannoufa et sud par les contreforts du Moyen – Atlas.gradins. Le centre abrite probablement une chambre funéraire. Au nord – est se trouve un podium qui pourrait être un autel orienté vers l’est et consacré peut-être à un culte solaire.
La partie visible de l’enceinte atteint vers le sud une hauteur de 3m ; elle est constituée de trois à cinq assises de pierres de taille quadrangulaire en calcaire lacustre.

D’après la forme et l’agencement des éléments architecturaux, ce monuments pourrait être rapproché du mausolée de Madracen en Algérie.

Les résultats des dernières recherches archéologiques nous autorisent à le dater probablement de la période pré-romaine.

Laisser un commentaire

 

agirpourleloroux |
VELAINE EN HAYE 2014 / 2020 |
freeculture |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pk2012legislatives
| rectificador
| The Rwandan